Dessalement de l’eau de mer, voici où en est le Maroc

«Le plan national de l’eau, qui entre dans le cadre de la Loi n° 36-15 du 10 aout 2016 relative à l’eau, prévoit d’adapter la production de l’eau en fonction de l’intensité du changement climatique. Nous pouvons atteindre jusqu'à 1 milliard de m3 si les prédictions de changements climatiques se confirment, c’est presque la moitié de la consommation annuelle nationale d’eau potable. Nous avons identifié les zones qui peuvent être basculées vers un approvisionnement par de l’eau dessalée».

Mr Omar Benjelloun

Monsieur Omar Benjelloun, directeur de la recherche et de la planification de l’eau au ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau, fait le point sur la situation du dessalement d’eau de mer au Maroc. Retrouvez ici l’article dans son intégralité.

A noter que d’après Mr Benjelloun, un des coûts importants liés au fonctionnement d’une station de dessalement reste la consommation d’énergie nécessaire. Or Solarexport et Solarmen proposent des unités de dessalement à l’énergie solaire, ce qui permet de réduire de manière très significative les budgets.

Quelles solutions pour le dessalement au Maroc ?

Solarexport, expert fabricant intégrateur de solutions solaires marocain, distribue OSMOSUN© aux agriculteurs, hôteliers, particuliers, leur permettant ainsi d’avoir de l’eau douce durablement grâce au dessalement solaire, qui utilise l’énergie verte et non polluante, contrairement aux énergies fossiles.

Solarmen, installateur de systèmes d’énergies vertes renouvelables la solution, se chargera de la mise en place opérationnelle de chaque projet de dessalement.

Ainsi, pour faire face à ce défi croissant, Solarexport et Solarmen accompagnent les entreprises et particuliers tout au long de la mise en place de leur projet, de la conception à l’opérationnel, en passant par la construction et le financement.

Une volonté Royale

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans son dernier discours à l’occasion du 45ème anniversaire de la Marche Verte, rappelait que «le Maroc continuera à œuvrer pour le développement d’une véritable économie maritime dans ces territoires que nous chérissons tant (…) il importe d’investir dans les espaces maritimes, tant pour le dessalement de l’eau de mer que pour l’exploitation des énergies renouvelables d’origine éolienne ou hydrolienne».

* image d’illustration.

Restons en contact.

Pour ne rien manquer de notre actualité, rejoignez notre newsletter !

Copyright 2021 © Tous droits réservés.

En utilisant notre site web, vous déclarez accepter notre politique de confidentialité.

Discuter
1
Bonjour, en quoi pouvons-nous vous être utile aujourd'hui ?